COOKIES : En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.       

                                              Le 11  Novembre 2019 à  Chédigny.

    Passée  la période   de  joie  du 11 Novembre  1918,  on réalise  vite  que  l’avenir  ne sera  pas   « rose ».Le  bilan  de  la  guerre  est  catastrophique , par  ses  pertes  Humaines,  les  destructions, et  les  dettes   que  la France a du  contracter  pour  assurer  l’effort  de  la  guerre .

   Et  les  hommes  ne  rentrent  pas ; où  très peu,  quelques  uns  en décembre  1918, les  plus  vieux, et  les autres  devront  attendre  au  mieux    juillet  1918  pour  être  démobilisés  voir 1920 pour  ceux  dont  la  guerre  continue  dans  les  Balkans  où  en  Russie  et  Rhénanie ( contingent   de  soutien  aux  Russes  Blancs).

    Le  bilan  matériel : Tout  le  Nord  et  l’Est  de  la  France  sont  ravagés.

  • 2500 communes entièrement  détruites ;
  • 2 millions d’ha  de  terres  agricoles  incultivables  pour des  dizaines  d’années ;
  • 21 000 usines  détruites ;
  • 4500 ponts ;
  • 600 000 maisons ;
  • 60 000 kms  de routes ; etc………….

Le  bilan  humain : 8,5 millions  d’hommes  mobilisés ;

-1,4 millions de morts  dont 580 000  paysans ; 230 000  disparus.

- 2,5 millions  de  blessés  dont  300 000 mutilés  et  15 000  Gueules  Cassées.

- 80  000  névrosés   dont 14  000  aliénés.

- 600 000  veuves  de guerre. 

- et  50  000 prisonniers .

 

Maurice  Genevoix  disait :  « Nous,  à  20  ans  lorsque  nous  nous retournions,  nous  voyions  plus   que  des  fantômes  et  des  morts ».

 

   Pour  ce  qui  est   du  bilan  humain  , Chédigny  a  largement  apporté  sa  part   à  ce  sinistre  tableau.  Ils  furent  138  à  partir  dont 115  en  Août  1914.

  • 36 sont morts  dont  7  disparus  soit  près  de  27%  des  mobilisés. Cette  forte  mortalité  est  du  au fait  que  les  hommes  de  Chédigny  étaient  principalement  des  paysans  ,incorporés  en  priorité  dans  l’infanterie, l’armée  qui   a  eu  le  plus  de  perte  (près  de  1  sur  3).
  • 91 sont  revenus  vivants  du  front .Ces  hommes  étaient   revenus  tous  avec  des  traumatismes  plus  où  moins , graves : certains (classe 1910-1911) partis  de  chez  eux  tout  juste  sortis   de  l’adolescence   à moins  de  20  ans  avaient  fait 3 ans  de  service  militaire  pour   entrer   dans  la  fournaise  de cette  guerre  en 1914  et n’en sortir  que 5 ans  plus  tard .  Ils  étaient  devenus  des   soldats  de  métier , plus  à  l’aise  avec  un  fusil  qu’avec  une  faux où  une pioche.
  • 28 avec  des  blessures  (dont 14 graves et  invalidantes). Certains  blessés plusieurs  fois 
  • (Mr Granpierre 6 fois).
  • 9 prisonniers libérés en fin  d’année 

Les  conséquences : manque  de  main  d’œuvre  en  agriculture  et  déprise  agricole ; On  va abandonner  les terres  les  plus  ingrates , où  les  plus  difficiles  à  cultiver (ex :les  pentes qui  jusqu’à  la guerre étaient  couvertes   en vignes  vont progressivement  laisser  la  place  au  taillis.

Cette  lente  agonie   de   la  culture  de  la  vigne à  Chédigny  qui  va  passer de  250 ha à 10 ares en 1 siècle.

                Et  pour  toutes  les  familles  touchées  par  la  mort  d’un proche , une  longue  période  de     commence  , encore  plus  difficile  pour  celles dont le  corps  du  soldat  n’a  jamais  été  retrouvé.

(7  à  Chédigny).

 

 

                  Le  28 juin 1919  était  signé  le traité  de  Versailles . Ce  traité,  qui devait  assurer  la  paix  en  Europe  pour  longtemps , portait  les  germes   d’un  nouveau  conflit  qui embrasera  l’Europe  20ans  plus  tard  et  bien  des poilus  rescapés   durent  repartir  à  la  guerre  en  1939 (certains  ne 

Qu’en  1945 ).

                  On  peut  dire  sans  exagération  que  ce fut  une génération  sacrifiée.

Mairie de Chédigny
5 place de la Mairie
37310 Chédigny

Plan d'accès

  02 47 92 51 43   NOUS ÉCRIRE   COMMUNICATION

Lundi - jeudi : 14h à 18h30
Mardi : 9h à 12h30 et 14h à 17h30
Vendredi 14h à 17h
Mercredi : fermé

mentions légales

NOUS SUIVRE